"La place du Mistral est vouée à la déconstruction" : Marseille se prépare à la fin de "Plus belle la vie"

Les coulisses du tournage de l'ultime scène de
Les coulisses du tournage de l'ultime scène de "Plus belle la vie". - © Olivier MARTINO - FTV - TELFRANCE

Avec la fin de "Plus belle la vie", Marseille perd une précieuse "carte de visite", regrette au téléphone Jean-Marc Coppola, adjoint au maire de Marseille en charge de la culture, joint mardi par puremedias.com. Chaque soir depuis le 30 août 2004, entre une enquête du capitaine Léo Castelli, une énième rupture entre Rudy et Ninon, la préparation d'un stratagème machiavélique par Charles Frémont et un éclat de rire de Thomas au comptoir du Mistral, les téléspectateurs de France 3 ont découvert à l'écran - au cours des 4.665 épisodes que compte la série - les plus belles cartes postales de la ville de Marseille : des 18 hectares du parc Borély au palais du Pharo en passant par le parc national des Calanques, le port national ou l'un des emblèmes de la cité phocéenne, la basilique Notre-Dame-de-la-Garde.

"Une place du Mistral ne pourra jamais être reconstruite ailleurs"

Sur place, "les touristes et les visiteurs sont assez curieux de visiter le quartier du Panier (qui a inspiré celui du Mistral, ndlr) pensant y trouver la célèbre place du Mistral", confirme l'adjoint à la culture sans donner une fourchette de visiteurs - difficile à déterminer - "venus grâce à 'Plus belle la vie'". Raison de plus pour laquelle l'élu a insisté auprès de Newen, producteur du feuilleton, pour que les décors puissent être visités jusqu'à la fin de l'année. Tous les créneaux sont complets.

"Les décors ne sont...

Lire la suite


À lire aussi

"Plus belle la vie" : Marseille plongée dans le noir pour le prochain prime time le mardi 30 novembre sur France 3
"Plus belle la vie" : Le feuilleton de France 3 va célébrer la fin du ramadan
"Plus belle la vie" rend hommage aux victimes de l'effondrement d'immeubles à Marseille