Pizzas Buitoni contaminées : le mea culpa du patron de Nestlé France

Illustration d'un rappel de produit de pizzas Buitoni à Clermont-Ferrand.   - Credit:Thierry LINDAUER / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP
Illustration d'un rappel de produit de pizzas Buitoni à Clermont-Ferrand. - Credit:Thierry LINDAUER / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Lundi 11 juillet, le PDG de Nestlé France est sorti du silence et a présenté ses excuses aux familles touchées par la crise sanitaire des pizzas Buitoni contaminées à la bactérie E. coli. Souhaitant exprimer « [sa] plus profonde compassion », Christophe Cornu a déploré « un drame humain », à l'occasion d'un entretien au Figaro. C'est la première fois que le dirigeant du groupe agroalimentaire s'exprime depuis l'émergence de l'affaire dans l'Hexagone. « Jamais nous n'avons connu une crise pareille », a-t-il estimé, ajoutant qu'il « regrette » si son silence a heurté les victimes.

D'après Christophe Cornu, Nestlé France a pris « dès le départ conscience de la gravité » de l'affaire. Pour rappel, près d'un million de pizzas de la marque Buitoni ont été rappelées en urgence après un signalement de Santé publique France concernant un lien entre ces produits surgelés et des cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) graves liés à la bactérie E. coli. « Tous les collaborateurs de Nestlé en France et moi-même sommes particulièrement bouleversés par ce qui est arrivé aux familles. Nous devons des réponses à ces familles, nous leur devons la transparence et la vérité », a ajouté le PDG de l'entreprise auprès du Figaro, assurant que Nestlé France « prendra toutes ses responsabilités ».

À LIRE AUSSIAffaire Buitoni : comment en est-on arrivé là ?

Les pizzas de la gamme Fraîch'Up de Buitoni sont suspectées d'avoir provoqué la mort de deux enfants. Le 18 mars, Nestlé [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles