Une pizza aux cigales, please

Le mois prochain, des hordes craquetantes de cigales attendant depuis dix-sept ans de sortir de terre feront leur apparition, provoquant l’émerveillement, le dégoût ou simplement l’indifférence. Jacques Tiziou, français naturalisé américain installé dans une maison coloniale entourée d’arbres, en ramassera autant qu’il pourra. Il en dégustera quelques-unes pendant la récolte et gardera le reste pour plus tard. Cet homme au naturel doux et à la barbe grise parle anglais avec un accent qui rend même la consommation d’insectes irrésistible. “Vous allez en attraper une et la mettre vivante dans votre bouche”, explique-t-il, les yeux pétillants de malice. “Vous êtes obligé.” Sur ce continent, la consommation de cigales est une vieille histoire. Si les autochtones les mangeaient déjà, la population actuelle se révèle moins enthousiaste, ou peut-être moins affamée. Quoi qu’il en soit, certains essaient de remettre les cigales au goût du jour. “Ils sont en train de leur donner une image répugnante”, déplore David George Gordon, écrivain scientifique et auteur de The Eat-A-Bug Cookbook [Comment cuisiner les insectes]. Pour lui, les insectes sont des ingrédients de haute cuisine*, et les cigales qui s’apprêtent à émerger dans l’est des Etats-Unis devraient être considérées comme des friandises de choix : “Leur goût s’apparente à celui de la pistache.” Le livre de cuisine de Gordon propose une recette de pizza aux cigales. En accompagnement, il suggère un chardonnay vif ou un sémillon. Il recommande aussi de commencer à boire en cuisinant, histoire “de se donner du coeur au ventre”. Si vous ne voulez pas manger vos cigales directement sur l’arbre, Gordon préconise de placer votre butin dans le congélateur. “C’est une mort digne, elles sombrent dans un profond sommeil et ne souffrent pas du tout”, affirme-t-il. Une fois que votre provision de cigales congelées est assurée, plusieurs options s’offrent à vous. Les Indiens les grillaient sur des pierres chauffées dans le feu. John Zyla, naturaliste amateur, suggère d’en faire rôtir quelques poignées cinq minutes à 180° C (thermostat 4), juste en les posant sur la plaque du four. Il suffit ensuite de les servir piquées sur des cure-dents, avec des accompagnements sucrés et salés : sauce au chocolat, fromage fondu, ketchup, moutarde. Parmi les entomophages, il y a les puristes, qui se contentent de faire bouillir les cigales une ou deux minutes afin de mieux apprécier leur goût, et il y a ceux qui préfèrent les faire sauter avec des légumes pour qu’elles absorbent la saveur des autres ingrédients. Enfin, certains adeptes trempent leurs cigales dans la pâte et les font frire avant de les déguster.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles