Pivot (Minnesota) Karl-Anthony Towns 25,1 POINTs et 12,3 RebONDS à 21 ans Arrière (Houston) James Harden 56,3 points créés par match Ailier (Milwaukee) Giánnis Antetokoúnmpo 2,11 mètres Ailier fort (Cleveland) LeBron James 8,7 passes par match Meneur (Oklahoma) Russell Westbrook 42 triples doubles L’avis des coachs

Libération.fr

Nous avons demandé à deux entraîneurs du championnat de France de basket de pro A, Kyle Milling (Hyères-Toulon) et Pascal Donnadieu (JSF Nanterre), de commenter les statistiques ci-contre.

nKYLE MILLING (Hyères-Toulon)

«Ces joueurs sont très impressionnants mais celui qui ressort du lot, pour moi, c’est Giánnis Antetokoúnmpo. Il est le seul joueur dans les top 20 des cinq catégories statistiques. Il fait tout bien, il joue dos au panier, face au panier… Antetokoúnmpo, c’est l’avenir. Et l’avenir, c’est la polyvalence. LeBron James ou Kevin Durant ont été des précurseurs. Avant eux, beaucoup de joueurs avaient un point fort : maintenant le meilleur est celui qui fait le plus de choses. C’est aussi le cas en Europe, notamment avec les intérieurs [pivots et ailiers fort, ndlr] qui ont commencé à jouer face au panier et non plus dos au panier. Russell Westbrook, c’est impressionnant aussi. Si je devais choisir le MVP, ce serait lui.»

nPASCAL DONNADIEU (JSF Nanterre)

«Dans les franchises, les effectifs sont très hiérarchisés. Avec des stars qui ont souvent la balle et des systèmes de jeu créés pour les mettre en valeur. Et d’autres joueurs, qui la touchent très peu, et sont là pour poser des écrans [mettre son corps en opposition afin d’empêcher un adversaire de défendre] par exemple. Ce qu’a fait Russell Westbrook est fabuleux. Mais sans enlever ses mérites, il ne faut pas oublier que son temps de possession de balle est très élevé. Le collectif est, de manière générale en NBA, au service des stars. Avant, il y avait des arrières dominants et des intérieurs qui restaient près du cercle et finissaient les actions. Aujourd’hui, le même joueur peut tout faire. Antetokoúnmpo, par exemple, est très mobile et se déplace comme se déplaçait un meneur de 1,75 m il y a quelques décennies. Pour les records outre-Atlantique, les règles en NBA, comparées à l’Europe, favorisent l’attaque, avec l’importance du jeu en isolation [face-à-face entre deux joueurs, sans «aide» d’un autre (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Des chiffres et des êtres
Angleterre: pertes record pour le championnat en 2016
Sur Libération.fr
Europa League: procédures disciplinaires ouvertes contre Lyon et Besiktas
GP de Bahreïn: Vettel dans l’ombre du retour de Button

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages