Une piste pour soigner le syndrome de Takotsubo, la maladie du cœur brisé

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

L'expression « avoir le cœur brisé » n'est pas si imagée que cela. Il existe bel et bien une maladie cardiaque qui apparaît dans deux tiers des cas après un choc émotionnel ou physique. C'est le syndrome de Takotsubo, surnommé aussi le syndrome du cœur brisé. Il a été décrit pour la première fois en 1990 par un médecin japonais et reste encore aujourd'hui assez peu étudié. Néanmoins, les médecins experts du sujet se sont mis d'accord sur un ensemble de symptômes considérés comme caractéristiques du syndrôme de Takotsubo afin d'en faciliter le diagnostic.

Il est défini par des douleurs thoraciques et des dyspnées mais surtout des anomalies dans la contraction du ventricule gauche du cœur qui peut endommager les tissus (fibrose). La maladie apparaît le plus souvent chez des femmes âgées de plus de 50 ans, mais elle a été aussi observée chez des hommes et des nouveau-nés. Elle peut aussi se déclencher en l'absence d'un choc émotionnel ou physique.

Le syndrôme de Takotsubo a longtemps été considéré comme bénin car, dans la plupart des cas, les symptômes se résorbent d'eux-mêmes après quelques jours ou semaines. Néanmoins, certains patients ont eu des complications graves, voire mortelles. Les scientifiques cherchent encore à définir la pathogénèse ou les facteurs favorisant ou aggravant cette maladie assez rare et sans traitement spécifique.

La comparaison entre un cœur redevenu sain après deux semaines (C et D) et un cœur atteint du syndrôme de Takotsubo (A et C). Takotsubo signifie « piège à poulpe » en japonais ; la maladie porte ce nom à cause de la forme du ventricule qui rappelle ces objets traditionnels (à gauche). © Courtesy of Dr Dote, Hiroshima City Asa Hospital, Hiroshima, Japan.
La comparaison entre un cœur redevenu sain après deux semaines (C et D) et un cœur atteint du syndrôme de Takotsubo (A et C). Takotsubo signifie « piège à poulpe » en japonais ; la maladie porte ce nom à cause de la forme du ventricule qui rappelle ces objets traditionnels (à gauche). © Courtesy of Dr Dote, Hiroshima City Asa Hospital, Hiroshima, Japan.

Soigner les dommages du syndrome de Takotsubo

Des chercheurs de l'université de Monash, en Australie, pensent avoir mis la main sur un traitement capable d'atténuer les dysfonctionnements cardiaques observés dans le syndrôme de Takotsubo. Il s'agit d'une molécule déjà homologuée comme...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura