Sur la piste du légendaire pirate américain « Black Sam »

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Selon la légende, Samuel Bellamy aurait perdu la vie en 1720 lors du naufrage de son navire.
Selon la légende, Samuel Bellamy aurait perdu la vie en 1720 lors du naufrage de son navire.

Les chasseurs de pirates ont peut-être enfin trouvé leur trésor : des chercheurs du Whydah Pirate Museum de Cape Cod, musée américain dédié à un mythique navire de flibustiers, ont découvert six squelettes prisonniers de concrétions au large des côtes du Massachusetts, non loin de l'épave, relate CNN, samedi 13 février 2021.

L'enthousiasme des chercheurs est dopé par le fait que certains os pourraient appartenir à Samuel Bellamy, capitaine légendaire du Whydah, seule épave officielle de navire de pirates. L'équipe de l'explorateur sous-marin Barry Clifford, à l'origine de cette découverte exaltante, s'affaire désormais à examiner les concrétions. Son espoir ? Identifier formellement les pirates et, pourquoi pas, localiser leurs descendants vivants.

Une mort tragique

Selon la légende, Samuel Bellamy, plus connu sous le nom de « Black Sam » (« Sam le noir »), serait mort en 1720 lors du naufrage de son navire, emporté par une tempête redoutable. D'après les informations glanées par le Whydah Pirate Museum, la tragédie a eu lieu alors que le pirate regagnait les côtes pour étreindre sa maîtresse.

Grâce aux milliers d'artefacts en sa possession, le musée a pu se faire une idée précise de l'ambiance qui régnait sur le pont du Whydah. Et contre toute attente, un doux parfum de démocratie et d'égalitarisme flottait à bord. « Le légendaire Black Sam et son équipage expérimentaient la démocratie bien avant que les sociétés civilisées ne l'envisagent elles-mêmes », a ab [...] Lire la suite