Sur la piste d'un vaccin contre les allergies aux chiens

·1 min de lecture

Environ un quart des Français possède un chien, c'est un peu moins que les propriétaires de chat (environ un tiers des Français), mais cela représente tout de même 8 millions de canidés. Si pour la plupart des gens, posséder un chien est un bonheur, pour ceux qui y sont allergiques cela peut devenir un cauchemar.

Entre chien et loup : histoire du chien

Le chien est moins allergène que le chat. Les scientifiques ont tout de même identifié sept allergènes différents, notés Can f-1 à f-7, responsables des symptômes communs de l'allergie. L'un d'entre eux, Can f-1, est à l'origine de 50 à 75 % des allergies. Il s'agit d'une molécule présente dans la salive des chiens et sur leurs poils.

Un futur vaccin pour réduire les allergies aux chiens

Si l'allergène est connu, la région précise de celui-ci reconnue par l'immunité, plus particulièrement les IgE, ne l'est pas. Pour la première fois, la structure complète de Can f-1 a été analysée par cristallographie à rayons X. Ce travail, fait par les scientifiques de l'université d'Osaka, a permis d'identifier cinq acides aminés (His86, Glu98, Arg111, Glu138, et Arg152), cibles potentielles des IgE du fait de leur structure. Les scientifiques japonais poursuivent leurs recherches pour trouver le candidat idéal qui entrerait dans la composition d'un vaccin contre les allergies aux chiens.

Les vaccins hypo-allergéniques sont rares, dans le cas des chiens, il n'en existe aucun à ce jour. Pour limiter les symptômes allergiques, les médecins prescrivent habituellement des antihistaminiques ou des collyres pour soulager les démangeaisons des yeux. Des désensibilisations sont possibles, mais le succès de ces protocoles dépend beaucoup de l'allergie à traiter.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles