La piste criminelle privilégiée après un incendie meurtrier à Lyon

figaro.fr, Le, agence, AFP
/ ALEX MARTIN/AFP

Une femme et un enfant sont morts et quatre personnes ont été légèrement blessées samedi soir dans l'incendie dans un immeuble vraisemblablement causé par une explosion.

La piste criminelle est privilégiée dans l'incendie de samedi soir à Lyon qui a fait deux morts, une femme et un enfant. Le procureur de la République, Nicolas Jacquet a annoncé avoir ouvert une enquête pour déterminer «les causes et les circonstances» de cet évènement. «Les premières investigations diligentées sous la direction du parquet de Lyon conduisent à privilégier la piste criminelle et l'hypothèse d'un acte volontaire», a-t-il indiqué dans un communiqué. «L'enquête a été confiée à la direction inter-régionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon et se poursuit des chefs de dégradations volontaires par substance explosive ou incendiaire ayant entraîné la mort», a ajouté le procureur.

Après l'explosion, survenue dans la boulangerie au rez-de-chaussée de l'immeuble situé route de Vienne, l'incendie avait commencé à gagner les étages supérieurs où se trouvent des habitations. L'alerte a été donnée peu après 20h30 et l'incendie a été «maîtrisé» après 21h30. Les pompiers, qui ont déployé 75 personnes et 27 véhicules, ont découvert les deux corps après avoir sécurisé les lieux. Un gros dispositif de police était également présent, ainsi que des agents de GRDF. Un fourgon, garé devant la boulangerie, avait bougé d'un mètre.

«Je fais part de ma très vive émotion et de ma grande tristesse suite au décès tragique de deux personnes dont un enfant dans l'incendie survenu cette nuit route de Vienne dans le 8e arrondissement.» a écrit le maire de Lyon Gérard Collomb sur Twitter. «Un hébergement d'urgence a été proposé aux occupants des immeubles voisins. Ce matin, les habitants recueillis dans un gymnase ont pu réintégrer leur logement. Une enquête est en cours pour déterminer les conditions précises de ce terrible événement.» a-t-il ajouté.

Des (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Incendie à Paris: qui sont les victimes de la rue Erlanger? 
Incendie mortel à Paris: le lourd passé psychiatrique de la principale suspecte 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro