Cette piste qui augmenterait le potentiel de vaccination

·2 min de lecture

Voilà un avis qui pourrait changer la donne dans la gestion des doses de vaccins anti-covid reçues en France. Ce vendredi 12 février, la Haute autorité de santé (HAS) a réactualisé son avis concernant la vaccination des personnes qui ont déjà été infectées par le Sars-CoV-2. Elle estime qu’il est désormais possible d’attendre jusqu’à six mois après les derniers symptômes pour se faire vacciner contre la Covid-19, et ce, en une seule et unique dose, quel que soit le vaccin utilisé. Sachant que la France comptabilise plus de 3,4 millions de personnes contaminées depuis le début de l’épidémie, et que les protocoles des vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca, prévoient initialement une vaccination en deux doses, cette possibilité pourrait améliorer le potentiel de vaccination.

Et pour cause, depuis le début de la campagne de vaccination, la France a presque reçu 5 millions de doses issues des laboratoires Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Sauf que pour l’instant, seulement 2,5 millions de Français peuvent théoriquement en bénéficier. Or, si la majorité des personnes qui ont été testées positives au Sars-CoV-2, qu’elles aient été symptomatiques ou non, peuvent envisager une vaccination en une seule injection, on peut alors espérer économiser un certain nombre de doses et les rediriger vers d’autres publics.

Jusqu’ici, la HAS recommandait d’attendre au moins trois mois avant de se faire vacciner : “les personnes ayant eu une infection par le SARS-CoV-2, confirmée par un test RT-PCR ou antigénique, qu’elles aient ou non développé une forme symptomatique de la Covid-19, doivent être considérées comme protégées pendant au moins 3 mois par l’immunité post-infectieuse”, explique la HAS dans un communiqué. Mais les données scientifiques montreraient que le niveau d'anticorps serait suffisamment important jusqu’à six mois, c’est pourquoi il est désormais recommandé de “réaliser la vaccination dans un délai proche de six mois”. Dans tous les cas, la haute autorité confirme qu’il n’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Turquie évite une inscription sur la liste noire des paradis fiscaux de l'UE
À Paris, le fiasco des urinoirs écolo à 40.000 euros
Covid-19 : bientôt 15 millions vaccinés au Royaume-Uni, le confinement bientôt levé ?
L’économie de la Corée du Nord au bord du précipice, Kim Jong Un incrimine de hauts responsables
Vérifiez si votre email et mot de passe font partie des 3,2 milliards de comptes piratés