Des pirates-justiciers s’attaquent aux vendeurs de... logiciels espions

Assez peu connus du grand public, les logiciels espions pour particuliers font un tabac chez les paranos. Ils sont utilisés par des conjoints jaloux, des parents protecteurs, des voisins envieux voire des chefs d’entreprise suspicieux. Ils permettent d’intercepter des messages, de géolocaliser des smartphones, de siphonner des carnets d’adresse, de lire des emails, d’enregistrer des conversations et même de filmer les utilisateurs. Et tout cela pour seulement quelques centaines d’euros par an.

Image

Mais ce business n’est pas l’affaire de tout le monde. Des pirates-justiciers ont décidé de prendre en ligne de mire ce secteur jugé nauséabond, en prenant exemple sur Phineas Fisher, ce pirate qui a plumé la société Hacking Team en 2016. Deux sociétés du secteur, Retina-X et FlexiSpy, sont leurs premières victimes. Ils ont réussi à pénétrer leurs systèmes, à subtiliser tout un tas de données sensibles et à saboter leurs infrastructures. Plus de 130.000 utilisateurs sont concernés au total, d’après Motherboard, qui a reçu une partie des données volées.

Des serveurs peu sécurisés

Ces piratages ne semblent pas avoir été très compliqués. Ceux qui se sont attaqués à Flexispy – et qui se font appeler « Leopard Boy and the Decepticons »  – viennent de mettre en ligne un compte rendu de leur exploit sur PasteBin. Les pirates ont d’abord pu identifier un serveur web...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages