Piratage de l'iPhone de Jeff Bezos : ces indices qui pointent vers l'Arabie Saoudite

1 / 2

Piratage de l'iPhone de Jeff Bezos : ces indices qui pointent vers l'Arabie Saoudite

Mais qui a volé les données de Jeff Bezos ? Un article du Guardian, paru le mardi 21 janvier, rapporte que l'iPhone du patron d’Amazon et du Washington Post - accessoirement l’homme le plus riche du monde - a subi un piratage en 2018. Possiblement après la réception d’un message, le 1er mai de cette année, via la messagerie chiffrée WhatsApp. Le message provenait d’un numéro utilisé par le prince Mohammed bin Salman (MBS), qui a commencé à échanger avec l’homme d’affaires sur la plate-forme appartenant à Facebook quelques mois plus tôt. Ce n’est qu’après la révélation de détails sur la vie privée de Jeff Bezos par le National Enquirer (un tabloïd américain) que les enquêteurs ont récupéré l’iPhone X du milliardaire afin de le soumettre à des tests approfondis. 

Le téléphone a donc été confié à FTI Consulting, une société de conseil aux entreprises basée à Washington. Hier, Motherboard a publié le rapport d’enquête, dont les conclusions mènent également au prince héritier d’Arabie Saoudite. Mais c'est pour le moment un bilan partiel, et pour cause : nulle trace d’un malware n'a été découverte sur le terminal mobile. Pourtant, le rapport conclut que « l’analyse du smartphone, combiné aux investigations, interviews et autres informations provenant d’experts conduit FTI à penser que le téléphone de Jeff Bezos a été compromis, possiblement grâce à des outils fournis par Saud Al Qahtani (un proche...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi