Piratage : la Hadopi plus active que jamais !

Ce fut l’une des surprises du quinquennat de François Hollande. Le candidat en campagne avait promis de supprimer la Hadopi instaurée par son prédécesseur Nicolas Sarkozy. Mais ses gouvernements successifs ont fini par la pérenniser au-delà de 2022 et lui accorder un budget de 9 millions d’euros pour 2017.

Ce 10 janvier, la Haute autorité fêtait ses sept ans. « L'âge de raison » a déclaré satisfait son président Christian Phéline. Si ses missions restent de protéger les oeuvres et de promouvoir leur diffusion, elle semble gagner singulièrement en puissance. En témoigne le bilan de l'exercice 2015/2016 présenté par son collège lors d'une conférence de presse.

Image

De plus en plus de pirates identifiés

Le dispositif phare -et le plus décrié- de la Hadopi est sans conteste la réponse graduée. Elle consiste à rappeler la loi aux contrevenants qui utilisent des réseaux Peer-to-Peer pour télécharger illégalement du contenu. Leur adresse IP est détectée par des agents assermentés mandatés par des ayants-droits qui dressent des procès-verbaux et les transmettent à la Commission de protection des droits de la Hadopi.

En 2015, seules 50% des saisines des ayant-droits avaient été traitées par la CPD. Depuis octobre 2016, la totalité d’entre-elles est passée en revue, alors même que la demande a doublé. « Cela signifie que les 75 000 demandes que nous recevons par jour ouvré...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages