"Piratage" d'un autre virus, utilisation de l'ARN... Quelles sont les différentes technologies utilisées pour les projets de vaccins contre le Covid-19 ?

Fabien Magnenou
·1 min de lecture

Et de six. L'Union européenne annonce avoir signé un contrat avec Moderna pour fournir jusqu'à 160 millions de doses d'un futur vaccin contre le Covid-19, mardi 24 novembre. Des accords avaient déjà été passés avec le suédo-britannique AstraZeneca, l'américain Johnson & Johnson, le duo franco-britannique Sanofi-GSK, le duo américano-allemand Pfizer-BioNTech et l'allemand CureVac.

Mais tous ces laboratoires n'ont pas adopté la même stratégie pour développer ces futurs vaccins qui seront peut-être commercialisés en Europe. Trois d'entre eux utilisent l'ARN, deux autres "piratent" un autre virus et le dernier met en culture une protéine. Quels sont les principes de ces différentes techniques pour produire une réponse immunitaire adaptée ? Franceinfo revient sur quatre grandes stratégies mises en œuvre.

1Les vaccins inactivés

>> Projets actuellement en phase III d'essai clinique : Sinovac (Chine), Institut des produits biologiques de Wuhan. Sinopharm (Chine), Institut des produits biologiques de Pékin. Sinopharm (Chine) et Bharat Biotech (Inde).

Depuis Louis Pasteur, c’est la méthode historique et traditionnelle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi