Piqûres en boîte de nuit: après Rennes, trois plaintes déposées à Toulouse

SYSPEO/SIPA

Trois plaintes ont été déposées à Toulouse par des femmes s'estimant victimes de piqûres dans un lieux festif.

Trois plaintes ont été déposées à Toulouse par des femmes s'estimant victimes de piqûres dans un lieux festif, a appris l'AFP jeudi auprès du parquet qui a ouvert une enquête pour "administration de substance nuisible".

"Trois plaintes ont été déposées récemment, concernant des faits commis dans la nuit du 15 au 16 avril, puis dans celle du 22 au 23, au sein d'un club toulousain", a indiqué à l'AFP le procureur de Toulouse, Samuel Vuelta-Simon.

"Une enquête a été ouverte du chef d'administration de substance nuisible" et "des analyses biologiques des prélèvements sur les victimes sont en cours", a-t-il ajouté.

A lire : Quinze enquêtes ouvertes à Rennes après des piqûres mystérieuses dans le monde de la nuit

Des cas semblables de piqûres ont été signalés, le plus souvent sur des femmes, lors de concerts au Printemps de Bourges et dans des discothèques, notamment à Béziers, Grenoble, Périgueux ou Nantes. Mercredi, l'AFP indiquait que quinze enquêtes ont été ouvertes depuis décembre et confiées à la sûreté départementale de Rennes après des signalements de piqûres.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles