Pilules de 3e et 4e génération : un numéro vert mis en place

Les femmes pourront désormais poser toutes leurs questions... Le ministère de la Santé et l'Agence nationale du médicament (ANSM) semblent avoir perçu l'inquiétude des Françaises au sujet des pilules de 3e et 4e génération. Ils ont ainsi mis en place, ce mercredi, un numéro vert (le 0 800 636 636) pour les informer et les rassurer.

" Le débat médiatique actuel a généré de nombreuses questions chez les femmes, notamment utilisatrices de contraceptifs oraux. Elles ont besoin d'informations fiables sur les pilules de 3e et 4e génération, et doivent être rassurées et incitées à se tourner vers leur prescripteur pour envisager le moyen contraceptif le plus adapté à leur situation " explique le ministère de la Santé dans un communiqué.Des téléconseillers encadrés par un médecin et des sages-femmes" De quelle génération est ma pilule ? ", " Je prends une pilule de 3e ou 4e génération, dois-je l'arrêter ? ", " Qu'est-ce qu'une thrombose veineuse ? ". Du lundi au samedi, de 9h à 20h, les femmes pourront appeler une équipe de téléconseillers encadrés par un médecin et des sages-femmes qui répondront alors à toutes leurs interrogations.

Début janvier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est voulue rassurante tout en expliquant que les pilules de 3e génération ne devaient être prescrites qu'" en seconde intention ". L'ANSM a, de son côté, demandé à l'Agence européenne du médicament de modifier les autorisations de mise sur le marché des pilules de 3e et 4e génération. Actuellement, 50% des femmes sous contraceptif prennent une de ces pilules.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Pilule de 3e génération : vers une prescription plus encadrée
Marisol Touraine : " Les pilules de 3e génération doivent être l'exception, pas la règle "
Faut-il interdire les pilules de 3e et 4e génération ?
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.