Pilule de 3e génération: faut-il en avoir peur ?

Après avoir étudié le service médical rendu des pilules contraceptives dites de 3e génération (c'est-à-dire les pilules contenant le progestatif désogestrel ou gestodène ou norgestimate), la Haute autorité de santé vient finalement de rendre un avis défavorable, estimant qu'il existait, avec cette génération, un risque deux fois plus élevé de complications thrombo-veineuses (les phlebites). Suite à cet avis, le mionistère de la Santé a donc décidé de ne plus rembourser cette classe de pilules.

Il y a quelques mois déjà, le très sérieux British medical journal avait commencé à semer la panique chez les femmes sous pilule de troisième génération, en publiant une étude danoise menée sur 1,7 million de femmes sous pilule. Cette étude montrait, elle aussi, que le risque de thrombose veineuse est deux fois plus élevé sous une pilule dite de troisième génération qui contient du désogestrel, du gestodène ou de la drospirénone (la liste des pilules ici ) que sous une pilule de deuxième génération, plus ancienne, qui contient du lévonorgestrel.

Quelques jours plus tard, l'Agence américaine du médicament (la Food and drug administration) est venue conforter cette étude en publiant un rapport qui indique que ce type de pilules multiplie par 1,5 à 2 le risque d'accident comparativement aux pilules plus anciennes. Depuis, forums et blogs sont en émoi : faut-il ou non changer de pilule se demandent les patientes auxquelles une pilule de troisième génération a été prescrite.

Ce risque de thrombose veineuse n'est pas nouveau puisqu'en 1995 déjà quatre études internationales ont montré une augmentation du risque thrombo embolique veineux (MTE) avec les pilules contenant du désogestrel ou du gestodène. Et dans ses recommandations, la Haute Autorité de santé indique que ces pilules ne doivent être prescrites qu’en seconde intention, uniquement si les pilules plus anciennes ont trop d’effets secondaires. Pour l'Agence française de sécurité des (...) Lire la suite sur TopSante.com

Obésité des enfants : le bisphenol A pointé du doigt
Fruits secs, des étonnants atouts santé
Sommeil : faut-il laisser pleurer les bébés ?
Travail : 3500 infarctus dus au stress
Un médicament sur 2 serait inutile

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.