"On pilote sans visibilité" : des épidémiologistes dubitatifs quant à la levée rapide des restrictions contre le Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Les écoles s'apprêtent à rouvrir et les déplacements vont pouvoir reprendre sans limite de distance en France à partir du 3 mai. Pourtant, les principaux indicateurs de l'épidémie en France n'annoncent pas de forte décrue. Plus de 43 000 nouveaux cas ont été recensés pour la seule journée de mardi. "L'épidémie recule deux fois moins vite qu'en novembre", a d'ailleurs admis le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors d'un point presse à l'issue du Conseil des ministres, mercredi 21 avril.

>> Suivez les dernières informations sur l'évolution de l'épidémie dans notre direct

En novembre, Emmanuel Macron avait fixé un plafond de 5 000 contaminations quotidiennes avant de lever le deuxième confinement de l'année 2020. Pour cette nouvelle période de restrictions, aucun objectif chiffré n'a été fixé et force est de constater que les indicateurs restent très élevés. La décrue pourrait en outre être plus lente que lors des précédentes vagues de l'épidémie, selon plusieurs épidémiologistes interrogés par franceinfo.

Une décrue très timide

"Nous sommes encore sur une forme de plateau à tendance décroissante, mais ça n'est pas encore la descente rapide de la courbe épidémique que l'on espère tous", analyse Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule Covid-19 de l'Académie nationale de médecine, interrogé mardi par franceinfo. "C'est bien, mais c'est encore très lent", poursuit-il.

Comment envisager les prochains jours ? "La montée a été stoppée a priori", note (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi