La pierre de Singapour serait-elle sur le point d'être décryptée ?

Les signes gravés sont à peine perceptibles à la surface. La pierre de Singapour, que les visiteurs peuvent aujourd'hui admirer derrière une vitrine du musée national de la cité-état, est un célèbre morceau d'histoire de l'Asie du Sud-Est. Sa célébrité est en grande partie due à ses inscriptions que jamais personne n'a pu déchiffrer. Mais cela pourrait bientôt être possible, grâce à l'intelligence artificielle.

Grâce aux progrès de l'IA, des papyrus et autres tablettes d'argile millénaires, sur lesquels on peut voir des écritures cunéiformes, commencent à être décryptées par des enquêteurs chevronnés. Ce morceau de stèle, autrefois bien plus grande, a été retrouvé en 1819 à l'embouchure de la rivière Singapour. Les autorités britanniques auraient dynamité la structure originale en 1843 pour construire un fort, sans prêter attention à ces inscriptions séculaires précieuses. Ce monument majeur arborait environ 50 lignes d'inscription. Trois morceaux ont été sauvés de la destruction, envoyés en Inde pour être analysés, mais deux ont été perdus dans l'indifférence générale. Depuis, le seul fragment restant, de retour à Singapour au XXe siècle, a vieilli, et s'est quelque peu effacé. Le temps presse pour identifier ce qu'il y est écrit.

Le premier enjeu est celui de sa datation. Car sans la compréhension du texte, il est difficile de dire précisément de quand date la pierre en tant qu'artefact, bien que les estimations varient entre le Xe et le XIIIe siècle. Un mystère de taille pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

France : voici de quand date l’origine du baccalauréat !
Bac : ces 5 personnalités historiques n'ont jamais eu le diplôme !
Angleterre : des étudiants en archéologie découvrent des moulins et un cimetière de la fin du néolithique
De précieux trésors chinois de la dynastie Ming découverts dans deux épaves
Un cultivateur d'avocats déterre les fossiles d'une nouvelle espèce de ptérosaure