Pierre Rabhi, le semeur d'idées

France 2

Partout où il va, il attire les foules. À 79 ans, Pierre Rabhi répète

sans relâche le même message depuis un demi-siècle : "Tout le monde dépend de la nature. Si la nature meurt, nous mourrons." Un message qu'il a longtemps prêché dans le désert, mais qui a fini par trouver son public : “C'est une petite voix qui porte beaucoup”, juge une de ses fidèles lectrices.

“L'humanité est folle, complètement folle”

Pierre Rabhi n'a pas toujours été une star. Ses combats, il les a d'abord menés seul, sur son petit coin de terre, en Ardèche. Dans les années soixante, quarante ans avant tout le monde, il est un des premiers à se passer des pesticides et des engrais chimiques : “Ouvrier agricole, je voyais qu'on n'arrêtait pas de manipuler toute l'année des substances toxiques, et qu'il fallait mettre des masques. (...) Comment peut-on empoisonner ce à quoi nous devons la vie ? La terre à laquelle nous devons la vie, nous l'empoisonnons. C'est de la folie. L'humanité est folle, complètement folle”, s'insurge-t-il alors. Pour cultiver sa terre, Pierre décide alors de mettre au point des techniques agronomiques alternatives. À l'époque, on ne parle pas encore d'agroécologie, Pierre Rabhi est un pionnier.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Yan Lan : "J’ai vécu la Révolution culturelle comme un cauchemar"
Secteur du bâtiment : Emmanuel Macron rassure les professionnels
Paul Gauguin : de Pont-Aven aux Îles Marquises
Sentinelle : mission à haut risque
Économie : verser une prime à ses salariés, seul cadeau possible ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages