Pierre Moscovici a tenté "de saborder l'enquête" : Fabrice Arfi de Mediapart revient sur l’affaire Cahuzac

Brut.

Deux ans après sa condamnation à trois années de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment, l’ex-ministre du Budget de François Hollande, Jérôme Cahuzac, est jugé en appel à partir du 12 février pour avoir dissimulé pendant des années des comptes à l’étranger. Les révélations de cette affaire par Mediapart remontent à décembre 2012. À l’origine de l’enquête, le journaliste Fabrice Arfi.

Dans cette affaire, ce qui a particulièrement impressionné Fabrice Arfi, ce sont les réactions de l’ancien ministre : "'Droit dans ses bottes', 'les yeux dans les yeux', 'en bloc et en détails'… Les expressions qu’il a utilisées étaient déroutantes. Des ministres m’ont raconté qu’après chaque sortie du Conseil des ministres, il les prenait un à un et il leur faisait tout un plaidoyer pro domo pour dire à quel point il était innocent, c’était affreux la cabale de Mediapart contre lui, que nous étions des sales procureurs… Et les ministres concernés étaient déroutés par la sincérité qui se dégageait de ses mots et la force de conviction qu’il avait. C’est quelqu’un de redoutablement intelligent et d’une mécanique d’esprit d’une puissance assez inédite."

Si Fabrice Arfi reconnaît qu’il n’a rien "contre la personne Cahuzac", il estime que cette affaire "dit quelque chose au-delà de son cas personnel, de nos institutions, de notre faiblesse à l’époque, même si elle a été renforcée depuis, de la lutte contre la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages