Pierre Lellouche : "Comment j’ai déclenché l’affaire Bygmalion"

Présenté à tort selon lui comme l'organisateur d'une convention de l'UMP rémunérée à 300 000 euros, Pierre Lellouche revient sur la façon dont un simple coup de fil d'une journaliste de " Libération " a débouché quelque temps plus tard sur l'affaire qui a secoué son parti avec les aveux en direct de Jérôme Lavrilleux.

À la mi-mai 2014, je reçois un coup de téléphone d’une journaliste du journal Libération, nommée Violette Lazard, que je ne connaissais pas. Je suis à l’époque député de Paris, venant d’être réélu en 2012. Madame Lazard me demande ce que je faisais le 30 mai 2012. Je lui réponds que je n’en ai pas le moindre souvenir, mais que très probablement, je faisais campagne pour ma réélection à Paris.Mais Madame Lazard insiste : " Non, me dit-elle, le 30 mai 2012, vous animiez une convention de votre parti, l’UMP, sur la politique de crédit ". " La politique de crédit, répondis-je, cela m’étonnerait car je ne connais rien aux affaires financières. Et si j’avais tenu une convention, je l’aurais sans doute fait sur les questions internationales ou de défense, qui sont ma spécialité. Mais encore une fois, en juin 2012, j’étais à plein temps en campagne législative, et je n’aurais pas eu le temps de faire la moindre convention ".Mais Madame Lazard insiste : " J’ai sous les yeux une convention où vous apparaissez et où vous avez été rémunéré à hauteur de 300 000 euros ". Je tombe des nues et je conteste bien sûr et ma présence à cette fameuse convention et ce...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Décrochage des plus modestes : les inégalités de patrimoine se sont creusées en 20 ans

Agression raciste à Dole : le procès du retraité reporté au 22 juin prochain

Bob Dylan fête ses 80 ans : ses 5 chansons les plus marquantes

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles