"Pierre et Gilles : La Fabrique des Idoles" : quand 110 icônes musicales investissent la Philharmonie

franceinfo Culture

Pierre et Gilles, deux prénoms pour une seule entité. L'un photographie, l'autre peint, nous offrant des centaines de portraits délicieusement kitsch, que la Philharmonie de Paris propose de découvrir en musique.



Plus de 40 ans de créations hautes en couleur

De Juliette Gréco à Lio, de Serge Gainsbourg à Conchita Wurst, de Clara Luciani à Stromae, des générations de célébrités sont passées devant l'objectif de Pierre Commoy, avant que Gilles Blanchard ne les sublime d'un coup de pinceau. Garçonne, Sylvie Vartan pose un regard de braise sur l'objectif des deux artistes. Lio, royale, se dévoile en figure religieuse. Arielle Dombasle se mue en nymphe auréolée de lumière. Quant à Nina Hagen, elle apparaît provocante, toute de vinyle vêtue, dans un boudoir aux couleurs criardes. Autant de portraits à admirer au Musée de la musique de la Philharmonie de Paris.


Chaque détail, chaque rai de lumière ont été imaginés avec soin par le duo, qui propose des peintures d'une extrême variété. Même les cadres, entièrement fabriqués à la main, sont indissociables des œuvres qu'ils enjolivent. A travers une multitudes d'objets de leur collection et une chambre à la gloire de Sylvie Vartan, Pierre et Gilles nous offrent une immersion dans leur imaginaire et dans leur atelier du Pré Saint-Gervais (93).




Un casque sur les oreilles, des étoiles plein les yeux

Le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi