Pierre Gattaz répond à ses détracteurs

·1 min de lecture

Dans « Le cœur et le courage », l’essai qu’il publie aux éditions Débats publics, l'ancien président du Medef règle ses comptes et donne ses pistes pour créer trois millions de postes d’ici à 2030, en s’appuyant sur les secteurs d’avenir.

Des pin’s siglés « 1 million d’emplois », Pierre Gattaz en a gardé quelques-uns, en souvenir de l’année 2014. L’ancien président du Medef n’a pas oublié les innombrables moqueries que son slogan avait alors déclenchées, quelques mois après que François Hollande avait promis d’inverser la courbe du chômage. Il le rappelle dans « Le cœur et le courage », l’essai qu’il publie aux éditions Débats publics : « Malheureusement, plus de voix se sont fait entendre pour railler cet objectif que pour reconnaître soit son mérite, soit sa faisabilité.

Heureusement pour nous, l’Histoire leur a donné tort. Entre 2014 et 2019, plus d’un million d’emplois salariés ont été créés. » Soit à peu près le nombre d’emplois qui risquent d’être détruits cette année, note-t-il. Devenu président du lobby patronal BusinessEurope, il donne ses pistes pour créer trois millions de postes d’ici à 2030, en s’appuyant sur les secteurs d’avenir. Les recettes qu’il préconise sont celles qu’il a toujours défendues : baisse de la fiscalité et des dépenses publiques, refonte du droit du travail, amélioration de la formation ou simplification administrative : « Atteindre le plein-emploi est un projet très humaniste et économique. S’il y a de la confiance, les réformes sont possibles. »

gattaz
gattaz

«Le Coeur et le courage», éditions Débats publics


Retrouvez cet article sur Paris Match