Pierre Fabre, le bio dans la peau

·2 min de lecture

En misant sur le pouvoir des plantes et sur le made in France, le groupe pharmaceutique basé dans le Tarn est devenu un leader mondial de la santé.

Au domaine Carla, rien n’a changé depuis la disparition de Pierre Fabre, en 2013. C’est ici, dans ce havre de paix de plus de 60 hectares sur les hauteurs aux abords de Castres, que le fondateur avait installé son bureau au milieu d’une pinède. Il aimait y recevoir ses hôtes du monde entier. « Pour rien au monde il n’aurait accepté de quitter sa terre natale pour instaurer son siège en ville, dans une tour en béton. Il a fait du Tarn sa force et il a entraîné toute la région dans son aventure », explique Éric Ducournau, le directeur général du groupe Pierre Fabre depuis 2018.

Lire aussi:Le guide de la beauté green

Ce dernier se souvient du perfectionnisme du fondateur, un passionné de voyages qui murmurait à l’oreille des plantes, fidèle à son tableau noir, où il aimait noter ses formules et ses modes d’action. Au fil des ans, Pierre Fabre a construit un empire… Aujourd’hui, le groupe emploie plus de 9 500 personnes dans le monde, dont 5 500 en France, et réalise près de 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Des filiales sont implantées dans près de quarante pays. Pierre Fabre se raconte avec des marques convoitées à l’international : Eau Thermale Avène (dont le spray est vendu toutes les deux secondes dans le monde), Klorane (un shampooing sec se vend toutes les dix secondes sur la planète), René Furterer, Ducray, A-Derma (marque pionnière de la dermatologie végétale engagée, 100 % faite en France).

Lire aussi:Médicaments de demain : l'avenir est sous les tropiques

Derrière ces noms triomphe l’engagement de Pierre Fabre : un fondateur visionnaire qui a su miser avant tout le monde sur le bio, les circuits courts et les remèdes issus des plantes : « Il a su incarner les fondamentaux et il avait la conviction(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles