Pierre Cardin, le génie du business et du style, est mort

Par Astrid Faguer
·1 min de lecture
Le couturier visionnaire irritait ses pairs par son génie touche-à-tout.
Le couturier visionnaire irritait ses pairs par son génie touche-à-tout.

Pierre Cardin, disparu ce mardi à l'âge de 98 ans, a toujours eu plusieurs coups d'avance. De quoi susciter l'admiration des uns et l'irritation de certains. D'abord côté style avec sa vision de la mode futuriste, qui l'a rendu largement célèbre autour du globe ? la Chine et la Russie l'ont particulièrement chéri. Ensuite côté business, en faisant de son nom une marque puis un empire en mettant en place à tour de bras le système de licences ? revers de la médaille : il perdit quelquefois le contrôle son image et de celle de sa maison et fut largement critiqué par ses pairs.

Être le premier, et quel qu'en soit le prix, constitue l'une des marques de fabrique du couturier français. Ainsi, il a été le tout premier à faire le buzz dans les années 1960 avec sa mode expérimentale ? même s'il se disputait souvent le titre de « créateur futuriste » avec ses compères français André Courrèges et Paco Rabanne. Dès 1959, il se fait remarquer en mettant de côté la haute couture pour se consacrer au prêt-à-porter, plus accessible. Une audace qui le rapprochera de la rue, certes, mais lui attirera au passage les foudres de certains couturiers confrères.

Ironie du sort, c'est chez Saint Laurent par la voix de Pierre Bergé ? avant l'apparition de Rive Gauche et le règne du prêt-à-porter ? que les critiques se font à l'époque les plus virulentes.

Des étudiants pour le premier défilé hommes

Le vestiaire de Pierre Cardin, joyeux et exubérant, s'exprime à grands coups de matières [...] Lire la suite