Des pickpockets dans le métro s'en prennent... à un commandant de police

·1 min de lecture

Il s'agit là d'une coïncidence pour le moins malheureuse, rapportée par Le Parisien, samedi 13 mars. Un commandant de police, habituellement posté dans l’Aisne, a été victime de pickpockets dans le métro parisien en début d’après-midi à la gare de l’Est. Après avoir raconté sa mésaventure à ses collègues – deux retraits de 500 euros ont été effectués avec sa carte de crédit – il prévient les enquêteurs de la brigade des réseaux franciliens (BRF), qui se met rapidement au travail.

En observant les images des caméras de surveillance, la BRF identifie la scène rapportée par le fonctionnaire de police, mais également les voleurs. Il s’agit d’un groupe de jeunes adolescents qui se sont spécialisés dans le vol de portefeuilles. Ils ont été interpellés puis conduits dans les locaux de la brigade, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Les malfaiteurs sont loin d’en être à leur coup d’essai. Quelques heures avant de s’en prendre à un policier, ce réseau de Bosniens a détroussé une passagère plus lambda. À la station de RER Luxembourg, un autre groupe d’adolescents d’Europe de l’Est avaient en effet repéré une quinquagénaire, de nationalité hollandaise, acheter son ticket à la borne avec sa carte bancaire.

Grâce à leurs yeux particulièrement aguerris, "ils savent repérer les touches sur le clavier et connaissent alors le code secret des victimes", explique un autre fonctionnaire de police. Il ne restait plus au groupe qu’à suivre la victime pour lui voler son portefeuille. Vingt-cinq minutes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emmanuelle Wargon : "L'obligation d'avoir 25% de logements sociaux deviendra permanente" en 2025
450 cas de Covid-19 après la réouverture controversée d'une usine Tesla
En Birmanie, un sous-traitant de Primark accusé d'avoir enfermé ses ouvriers pour les empêcher de manifester
Les premières doses de vaccin Jonhson & Johnson prévues pour la mi-avril
Un hôtel chinois avec un enclos d’ours polaires crée le scandale