Les pick-up vont aussi devoir s'acquitter du malus écologique

1 / 2

Les pick-up vont aussi devoir s'acquitter du malus écologique

L'Assemblée nationale a voté la fin des exonérations fiscales pour les véhicules pick-up, qui devront eux aussi payer un malus dès l'an prochain.

Les députés ont voté ce jeudi en commission la fin des exonérations fiscales pour les véhicules pick-up, jusqu'alors exemptés notamment de malus écologique.

Coup de frein sur un marché "en plein essor"

Ces engins dotés d'un plateau arrière pour la charge, acquis à l'origine par des professionnels puis achetés aussi par des particuliers, ne sont actuellement soumis ni à la taxe sur les véhicules de société ni concernés par le bonus-malus écologique.

Le bonus-malus ne les concerne pas "alors même que les autres véhicules apparentés de type 4X4 y sont soumis", selon l'amendement au projet de budget 2019 adopté par la commission des Finances.  

Cela a engendré "un marché en plein essor (en faveur des pick-up) par un effet d'aubaine totalement liberticide", ont souligné ses auteurs LFI, qui avaient d'abord fait voter la mesure par la commission du Développement durable de l'Assemblée.

Un manque à gagner de 200 millions d'euros pour l'Etat

L'amendement impose la suppression de ces "niches fiscales" dont celle concernant le malus écologique "représente à elle seule un manque à gagner de 200 millions d'euros par an pour l'Etat".

"Excellente nouvelle ! Amendement adopté ! Vers (enfin !) un malus sur les #pickup de luxe !", a réagi sur Twitter le député LREM Matthieu Orphelin, qui avait déposé un amendement similaire.

La commission des Finances a achevé par cet amendement l'examen de...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi