Un Picasso dépasse les 100 millions de dollars pour la cinquième fois

·1 min de lecture
« Femme assise près d'une fenêtre (Marie-Thérèse) », de Pablo Picasso, vendu jeudi pour 103,4 millions de dollars.
« Femme assise près d'une fenêtre (Marie-Thérèse) », de Pablo Picasso, vendu jeudi pour 103,4 millions de dollars.

Les peintures du maître du cubisme affolent toujours les ventes aux enchères. Le tableau Femme assise près d'une fenêtre (Marie-Thérèse), vendu jeudi pour 103,4 millions de dollars (85,3 millions d'euros) chez Christie's à New York, est la cinquième toile de Pablo Picasso la plus chère vendue en enchère publique. Cette ?uvre est également le cinquième tableau du maître à dépasser la barre des 100 millions de dollars en salle des ventes, un record selon une base de données de l'AFP. Avec respectivement trois et deux ?uvres dépassant ce seuil, le sculpteur suisse Alberto Giacometti et le peintre italien Amedeo Modigliani complètent le podium.

Voici les cinq ?uvres de Picasso les plus chères :

Les femmes d'Alger (Version « O ») : 179,4 millions de dollars

Cette huile sur toile peinte en 1955 est l'?uvre moderne la plus chère jamais vendue aux enchères. Au moment de sa vente, le 11 mai 2015 chez Christie's New York, il s'agissait même du record absolu pour une enchère d'art, dépassé depuis par le Salvator Mundi attribué à Léonard de Vinci (450 millions de dollars en 2017). La toile, qui représente une scène dans un harem, fut la dernière d'une série réalisée en 1954 et 1955 par Picasso, hommage à Henri Matisse décédé en novembre 1954. Elle avait auparavant été vendue chez Christie's en 1997 pour 32 millions de dollars.

Fillette à la corbeille fleurie : 115 millions de dollars

Ce tableau de 1905 a été adjugé en mai 2018 lors d'une vente organisée par Christie's à Ne [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles