Le pic d'activité de l'une des plus belles pluies d'étoiles filantes de l'année est ce soir !

·2 min de lecture

L’année 2022 commence en fanfare dans le domaine des spectacles célestes, car ce lundi 3 janvier — outre le périhélie de la comète Leonard (les photos de la comète de 2021 sont un régal) —, se produit le pic d’activité des Quadrantides. Ce nom bien étrange correspond à la première, et l’une des plus belles, pluie d’étoiles filantes de l’année.

L’activité de cet essaim météoritique qui démarre chaque année aux alentours du 28 décembre est annoncée pour culminer ce soir aux alentours de 20 h 40 TU, soit vers 21 h 40 heure de Paris. Le taux horaire moyen est d’une soixantaine de météores visibles avec, dans la précipitation, quelques bolides spectaculaires (des morceaux plus gros). Naturellement, cela reste une prévision, ce qui veut dire que le spectacle peut être plus intense un peu plus tard dans la nuit.

Radiant de l'essaim météoritique des Quadrantides dont l'activité culmine le 3 janvier. © AMS
Radiant de l'essaim météoritique des Quadrantides dont l'activité culmine le 3 janvier. © AMS

Le radiant des Quadrantides se situe dans la constellation disparue du Quadrans Muralis — constellation éphémère imaginée en 1795 par l’astronome français Jérôme Lalande —, qui occupait une région située entre le Bouvier, Hercule, le Dragon et la queue de la Grande Ourse. C’est dans cette direction qu’il faut donc vous tourner pour surprendre ce soir un maximum de ces débris qui entrent dans l’atmosphère terrestre. De par sa position, les observateurs européens aux hautes latitudes sont les plus privilégiés.

Une pluie d’étoiles filantes aux origines mystérieuses

La grande pluie d’étoiles filantes des Quadrantides a été observée pour la première fois il y a deux siècles, en 1825. Les astronomes sont remontés jusqu’à l’objet 2003 EH1, un astéroïde au comportement inhabituel qui pourrait être en réalité une comète éteinte, comme origine de ce courant de poussières très fin que la Terre traverse chaque année. Ce 3 janvier, nous coupons la partie la plus dense du flux, ce qui correspond au pic d’activité. Sa durée est relativement courte (6 heures), avertissent les spécialistes,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles