Le Pianiste sur Canal+ Cinéma : Adrien Brody perd 14 kilos pour le rôle... 4 autres anecdotes à découvrir

La rédaction

De Roman Polanski avec Adrien Brody, Thomas Kretschmann, Emilia Fox

Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un célèbre pianiste juif polonais, échappe à la déportation mais se retrouve parqué dans le ghetto de Varsovie dont il partage les souffrances, les humiliations et les luttes héroïques. Il parvient à s'en échapper et se réfugie dans les ruines de la capitale. Un officier allemand, qui apprécie sa musique, l'aide et lui permet de survivre.


1. Qui est Wladyslaw Szpilman ?

Né en Pologne en 1911, Wladyslaw Szpilman devient vite un pianiste et compositeur célèbre. Il est engagé en 1935 par la radio d'Etat polonaise mais est victime comme les autres Juifs de Pologne de l'antisémitisme nazi après l'entrée des Allemands à Varsovie en septembre 1939. Il échappe à la mort grâce à l'aide d'un officier allemand. En 1946, le pianiste virtuose publie ses mémoires sous le titre Mort de la ville.

2. L'enfance de Roman Polanksi

En 1993, Steven Spielberg, connaissant le passé de Roman Polanski et son désir de réaliser un film sur l'Holocauste, proposa au metteur en scène d'origine polonaise de réaliser La Liste de Schindler. Polanski refusa car le film ne lui semblait pas assez personnel. Roman Polanski souhaitait depuis longtemps évoquer la persécution des Juifs en Pologne pendant la seconde-guerre mondiale, ayant été lui-même victime de cet antisémitisme. Enfant, il avait été contraint de rejoindre le guetto de Cracovie. Mais le cinéaste ne voulait pas réaliser un film autobiographique et c'est par le biais des mémoires de Wladyslaw Szpilman qu'il a évoqué cette période douloureuse de sa vie.


3. Un acteur impliqué

L'acteur Adrien Brody, très impliqué dans le rôle, à dû perdre 14 kilos pour le tournage, cela grâce à une sévère diète composée d'oeufs durs, de thé, de légumes et d'occasionnels petits poulets. Pour ressentir la profonde solitude du personnage, il a aussi préparé son rôle en quittant son appartement, vendant sa voiture, et en se refusant à regarder la télévision.

4. Décors ambitieux

Le Pianiste n'a pas été tourné à l'endroit même du ghetto de Varsovie car il ne reste qu'une petite dizaine de bâtiments de l'époque. Les studios de Babelsberg (où une grande partie du ghetto a été reconstituée) et la banlieue de Varsovie ont alors servi de décors. Le quartier général de campagne allemand a été installé dans une vieille villa d'un quartier résidentiel de Potsdam. Les ruines du ghetto bombardé par les Allemands après la révolte de 1943 ont été recréées en dynamitant une ancienne base militaire soviétique situé en Allemagne de l'est.

5. Les Oscars... à la maison

Toujours condamné par la justice américaine pour une affaire de moeurs, Roman Polanski n'a pas pu assister à la cérémonie des Oscars. C'est donc depuis son appartement parisien que le cinéaste a vu sa double consécration (Meilleur film/Meilleur réalisateur), un prix qui lui a d'ailleurs valu une standing ovation de l'assemblée et qui a été accepté en son nom par Harrison Ford, qu'il avait dirigé dans Frantic.

Voir tous les secrets de tournage du Pianiste.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages