Piège. Capter le CO2 pour le revendre aux industriels pollueurs : fausse bonne idée ?

·1 min de lecture

Le magazine américain Mother Jones se penche sur le développement d’infrastructures capables de capter le dioxyde de carbone présent dans l’air. Solution au changement climatique ou nouvel exemple des grands travaux inutiles, écologiquement contre-productifs ?

Dans l’arsenal des innovations mises en place pour lutter contre le changement climatique, une nouvelle arme se développe sur un principe simple en apparence. A l’instar des arbres qui absorbent le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air, des usines s’emploient à capter le gaz à effet de serre produit par l’activité humaine, en grande partie responsable de la crise environnementale.

Dans la province canadienne de Colombie-Britannique, un énorme ventilateur aspire l’air extérieur depuis le toit d’un long bâtiment, raconte Mother Jones. Grâce à une réaction chimique, le CO2 est extrait, transformé puis stocké dans des réservoirs. L’usine test de Squamish serait ainsi capable de traiter jusqu’à 1 000 tonnes de CO2 par an, une performance qui pourrait être multipliée par mille sur des sites plus importants, annoncent certains experts.

À lire aussi: Investissements. Le boom des énergies vertes risque la congestion

500 dollars la tonne de CO2

Sur les 33 milliards de tonnes rejetées chaque année dans le monde, cet effort n’est qu’“une minuscule goutte dans l’océan des émissions annuelles mondiales”. Mais le développement de la DAC (pour “direct air capture”) ouvre la voie à un cycle vertueux d’” émission-récupération”, où le CO2 serait réutilisé par les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles