Publicité

Des pièces de cartouches françaises « susceptibles d’être utilisées contre des civils dans la bande de Gaza » ? Sébastien Lecornu réagit aux accusations

Sébastien Lecornu a réagi aux révélations du site Disclose. Lundi, un article révélait la livraison de pièces de cartouches par la France à Israël « susceptibles d’être utilisées contre des civils dans la bande de Gaza ». La publication dévoile une livraison de maillons M27, envoyés par la société marseillaise Eurolinks à la société israélienne IMI Systems depuis le port de Marseille. Mardi, Sébastien Lecornu a réagi aux révélations sur le sujet, lors d’une conférence de presse, relaie Le Monde. Le ministre des Armées a répondu sèchement aux accusations : « La licence française qui a été donnée ne donne pas droit à l’armée israélienne d’utiliser ces composants. [...] C’est une licence qui ne concerne que de la réexportation. »

À lire aussi Gaza : Israël annonce avoir éliminé le numéro 2 de la branche armée du Hamas

Quelques secondes avant de contredire les révélations de Disclose, Sébastien Lecornu a déclaré que les licences d’exportation étaient vouées à un « contrôle très rigoureux ». Avant de préciser qu’une partie du matériel militaire vendu à Israël concerne seulement de l’équipement « dont la vocation est à la réexportation, c’est-à-dire pas à un usage par l’armée israélienne ». Ces composants peuvent être fournis à des industries israéliennes, vendus à des pays tiers dans la foulée.

L’autre partie de l’équipement destinée à des « systèmes purement défensifs »

En 2022, les commandes passées par Israël aux industries de défense françaises représentaient...


Lire la suite sur LeJDD