Une pièce d’or du XIIIe siècle découverte à l’aide d’un détecteur de métaux

·1 min de lecture
Un chasseur de trésor britannique a découvert une pièce d'or du XIIIe siècle, estimée à 480 000 euros.

La pièce, dont il ne reste que huit exemplaires connus, a été découverte sur une exploitation agricole, et est estimée à 500 000 euros, rapporte « Le Dauphiné libéré ».

C'est ce qui s'appelle tomber sur un trésor. En septembre dernier, un Britannique installé dans le sud-ouest du Royaume-Uni se rend dans une exploitation agricole, armé d'un détecteur de métaux. Coup de chance : l'homme découvre une vieille pièce en or. Ravi de sa trouvaille, raconte le Dauphiné libéré, il rentre alors chez lui et poste une photo de sa découverte sur Facebook, loin d'imaginer la valeur de sa pièce.

C'est alors que Gregory Edmund, un collectionneur de pièces antiques, tombe sur la publication du chanceux chercheur de trésor. Sans difficulté, l'homme identifie la pièce découverte : il s'agit d'un « sou d'or d'Henri III », une pièce frappée du visage du roi anglais ayant régné entre 1216 et 1272. Le souverain britannique y est représenté assis sur un trône, et portant dans ses mains un globe et un sceptre.

À LIRE AUSSI : Danemark : un archéologue amateur découvre un trésor pré-viking

Jackpot

En plus de son ancienneté, il s'avère que la pièce découverte est extrêmement rare : il n'en existe que huit autres similaires dans le monde. Une exceptionnelle rareté qui ne fait qu'accroître sa valeur, d'autant que les autres exemplaires sont tous détenus par des musées. Pour une fois, le « sou d'or d'Henri III » pourrait donc tomber entre les mains d'un collectionneur, si toutefois ce dernier est prêt à sortir son chéquier. Mise aux enchères samedi 22 janvier, la pièce est estimée… à 480 000 euros. [Lire la suite]

VIDÉO - Pourquoi une villa romaine est à vendre 471 millions d'euros ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles