Les Phryges, mascottes des Jeux olympiques 2024 à Paris ont été dévoilées

La Phryge Olympique et la Phryge Paralympique, les deux mascottes officielles, présentées ce lundi 14 novembre, succèdent à Miraitowa et Someity, celles des JO de Tokyo.

JO 2024 - Le Comité d’Organisation des Jeux olympiques de Paris a dévoilé, ce lundi 14 novembre, la paire de mascottes qui incarnera l’Olympiade en 2024. La Phryge Olympique et la Phryge Paralympique, tout de bleu blanc rouge vêtues, succèdent donc à Miraitowa et Someity, les deux personnages très manga des JO de Tokyo.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la Phryge Olympique fait référence aux Jeux olympiques, qui prendront place du 26 juillet au 11 août 2024, et Phryge Paralympique aux Jeux paralympiques, qui auront lieu du 28 août au 8 septembre 2024.

« La mascotte des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 accueillera les visiteurs et les athlètes venus du monde entier. Elle contribuera au spectacle des Jeux et incarnera les valeurs de notre projet. Elle sera à l’image de la France, et constituera l’un des visages familiers des Jeux pour le public étranger » avait fait valoir le COJO, via son président Tony Estanguet, avant leur conception en 2020.

« Ainsi la mascotte joue un rôle vital dans l’accueil que nous réserverons au monde, et sera au coeur de l’expérience des fans et des enfants. Elle véhiculera des valeurs et un narratif propre au projet de Paris 2024 », avait-il ajouté.

Les mascottes, présentes depuis 1972 et les JO de Munich, sont des éléments indissociables des Jeux. Et plus particulièrement en ce qui concerne le merchandising. À titre d’exemple, Vinicius, la mascotte des JO de Rio en 2016, avait rapporté près de 300 millions de dollars de bénéfices. Celles des JO de Tokyo avaient pour leur part généré pas moins de 130 millions de dollars.

VIDÉO - La cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques se fera place de la Concorde et sur le bas des Champs-Elysées

 

Lire aussi

undefined

Pas de festivals pendant les JO ? La ministre de la Culture va chercher des solutions « au cas par cas »

undefinedundefined

Coupe du monde 2022 : ces fans de foot boycottent le Mondial au Qatar, ils nous expliquent

undefined