27 / 76

Philip Seymour Hoffman

Philip Seymour Hoffman

La mort de Philip Seymour Hoffman a jeté un froid sur Hollywood et le cinéma américain. À 46 ans, alors qu’on lui en donnait dix de plus, cet acteur de génie aux multiples facettes s’est éteint seul dans son appartement de Manhattan, le 2 février 2014, d’une overdose d’héroïne. Il avait avoué quelques mois auparavant une addiction à l’alcool et à la drogue dans sa jeunesse, et reconnaissait avoir rechuté suite à un traitement à la morphine.
Dès ses 20 ans, Philip Seymour Hoffman sait qu’il veut devenir acteur. Il s’inscrit à la State summer school of art de New York, où il obtient un prix d’interprétation. Malgré quelques petits rôles, comme dans Le temps d’un week-end aux côtés d’Al Pacino, ce n’est que dix ans plus tard qu’il perce réellement. À travers le personnage de Scotty, amoureux transi de Mark Wahlberg dans Boogie nights, l’Amérique découvre un acteur sensible qui ose prendre des risques. C’est ce trait de caractère qui fera de lui l’un des meilleurs interprètes de sa génération. Longtemps spécialiste des seconds rôles remarquables et remarqués, dans Magnolia, Happiness ou encore Le talentueux Mr Ripley, il trouve enfin un film à sa mesure en 2005 dans Truman Capote. Il y incarne le célèbre auteur du best-seller De sang froid avec une ressemblance frappante, et rafle l’Oscar du meilleur acteur.
C’est la consécration, celle qui le fuyait depuis plus de 20 ans. Pourtant, Philip Seymour Hoffman n’a jamais couru après le succès. Véritable caméléon, gueule cassée éternelle du cinéma, Philip Seymour Hoffman portait en lui un « splendide désarroi » comme l’a joliment écrit le New Yorker lors de la sortie à titre posthume de son dernier film, Un homme très recherché. Une formule parfaite pour résumer la carrière d’un acteur rare et brillant.

Ils nous ont quittés en 2014

Yahoo Actualités - Retrospective

En 2014, nous avons dû dire au revoir à des icônes venues de tous milieux : acteurs, réalisateurs, chanteurs, journalistes, écrivains... Rendons hommage à ceux que nous avons perdus cette année.