Non, ces photos ne montrent pas les soldats ivoiriens incarcérés au Mali

© Observateurs

Des soldats dans une prison sont présentés par certaines pages Facebook comme les soldats ivoiriens incarcérés au Mali le 10 juillet, accusés d’être des “mercenaires illégaux”. Mais la photo n’a rien à voir avec la situation, elle date de 2014.

Mise à jour le 03/08 avec ajout du témoignage du journaliste ayant diffusé la photo en 2014

La vérification en bref

  • Des pages Facebook ont partagé la photo de soldats incarcérés dans une prison. Selon les auteurs de ces publications, ce sont les soldats ivoiriens arrêtés au Mali il y a 2 semaines, car considérés comme "des mercenaires" illégaux par les autorités du pays.

  • La photo est en réalité partagée depuis mai 2014, et montre probablement des militaires maliens faits prisonniers en mai 2014 par le MNLA, un groupe de rebelles touareg au Mali.

La vérification en détail

Cette page Facebook, se présentant comme un média, a publié le 15 juillet une photo d’une vingtaine d’hommes en treillis, assis sur le sol en terre battue dans une prison. Selon les légendes associées à la photo, il s’agirait des "soldats ivoiriens incarcérés au Mali”.

Les autorités du Mali ont arrêté 49 militaires ivoiriens le 10 juillet à l'aéroport de Bamako. Ils sont considérés comme "des mercenaires" arrivés "illégalement sur le territoire", selon le porte parole du gouvernement malien. Mais selon le porte-parole de la mission des Nations unies au Mali (Minusma), les militaires interpellés feraient partie d'éléments de soutien à la Minusma.

La photo a été également partagée le 15 juillet ici et ici ainsi que sur Twitter, mais dans une plus petite mesure (ici)

Une photo qui date de 2014, et montre probablement des militaires maliens capturés par des rebelles touareg

Des recherches sur TinEye nous permettent de voir que la photo existe sur Internet depuis le 23 mai 2014, mais elle circule sans légende dans diverses publications de médias, et à titre illustratif.

Nous retrouvons la même photo mais de meilleure qualité dans un fil Twitter du journaliste Ali Ag Mohamed, spécialiste des mouvements touareg pro-Azawad. Le journaliste a publié plusieurs images de l’événement.

Sur les photos publiées par Ali Ag Mohamed, on reconnaît la cellule de prison, le tapis vert, et l’homme au bandage blanc au bras.

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Ali Ag Mohamed détaille :

C'est une photo que j'avais postée sur Twitter en 2014 [on retrouve son tweet en arabe ici, NDLR]. La photo montre des militaires et policiers maliens capturés [par des rebelles touareg du MNLA, le Mouvement national de libération de l'Azawad, NDLR], après la libération du grand camp à Kidal du 16 au 23 mai 2014.

Elle avait été prise par nos équipes pour le site Azawadweb. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je vois cette image utilisée dans un autre contexte [La photo avait notamment été utilisée dans des articles sur la maison centrale d'arrêt de Bamako par des médias ivoiriens comme ici, NDLR].

Un article de mai 2014 du média malien Bamanet indiquait qu’une “quarantaine de militaires maliens [avaient été] tués, cinquante autres blessés et 70 faits prisonniers” selon le porte-parole des rebelles touareg du MNLA.

En mai 2014, de violents combats avaient éclaté entre les forces maliennes et des groupes armés touareg, dont le MNLA, qui affirmait avoir pris le contrôle de la ville.

La photo datant au moins de 2014, il n’est donc pas possible qu’elle montre des soldats ivoiriens récemment incarcérés au Mali.

Vous souhaitez nous soumettre une photo ou une vidéo pour vérification ? Contactez-nous par message sur le compte Twitter @InfoIntoxF24 !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles