Des photos de l’auteur de la tuerie en Norvège ?… Non, celles d’un YouTubeur victime d’un canular

·4 min de lecture

Mercredi 13 octobre, quelques heures après qu’une attaque à l’arc a fait 5 morts en Norvège, des photos prétendant montrer le tueur ont circulé sur Twitter. Les images, partagées par des internautes sur un ton moqueur mais reprises avec sérieux par plusieurs médias, sont fausses : elles montrent le YouTubeur allemand “Drachenlord” qui n’a rien à voir avec l’attaque.

Plusieurs comptes Twitter et Facebook ont partagé des photos d’un homme tirant avec un arc dans un jardin, dans les heures suivant l’attaque à l’arc en Norvège du 13 octobre 2021. L'un des premiers partages de l’intox est une publication Twitter en allemand qui affirme montrer des photos de "Rainer Winklarson", précisant que le tueur aurait “annoncé ses crimes plusieurs jours avant sur sa chaîne YouTube et a même montré ses talents de tireur”.

Des comptes Twitter comme ici, ici et des comptes Facebook ont repris ces images en citant le nom de “Rainer Winklarson” comme celui du tueur. Parmi les comptes qui ont partagé l’intox, de nombreux comptes germanophones habitués des canulars et des contenus à visée humoristique.

Pour autant, les images ont été reprises sur un ton plus sérieux par d’autres comptes Twitter, comme le 13 octobre, sur ce compte relayant des informations pro-israéliennes et ce compte indien.

Des sites d’informations ont aussi été trompés par ces fausses images, comme le site de Sud-Ouest, le journal grec Proto Thema et le site italien Italy 24 news.

En réalité, le nom “Rainer Winklarson” est la déformation à connotation scandinave du nom du YouTubeur Rainer Winkler, et les photos sont issues d’une vidéo où il se filme en train de tirer à l’arc dans son jardin.

Des photos de Rainer Winkler, YouTubeur allemand régulièrement victime de canulars

Les photos proviennent d’une vidéo où on voit Rainer Winkler faisant du tir à l’arc, publiée avant le 26 août 2020, et qui n’est plus disponible actuellement sur sa chaîne YouTube.

Comme indiqué par Correctiv, une organisation de fact-cheking allemande, une recherche d'images inversée via InVID We Verify (voir ici comment procéder) permet de retrouver la photo sur le blog “AltschauerbergExpress”, qui parle de la séquence dans un article du 27 août 2020. La vidéo originale n’est plus disponible, mais le blog partage d’autres photos extraites de cette vidéo.

Le blog recense aussi des extraits de la vidéo, pris par des internautes le 26 août 2020.

Sur une autre vidéo publiée sur sa chaîne YouTube le 4 avril 2021, on peut voir l’endroit où a été tournée la vidéo : il s’agit du même bâtiment et de la même cible accrochée sur les portes de la maison. Elle a été tournée dans la maison de Rainer Winkler à Emskirchen, en Bavière (Allemagne). Les photos de la maison publiées par les médias locaux correspondent à celles de la vidéo.

Une photo du suspect diffusée

Une photo du suspect de l’attaque à l’arc du 13 octobre, Espen Andersen Brathen, a bien été diffusée par plusieurs médias et par l’AFP. On constate que le visage de ce suspect et de Rainer Winkler ne correspondent pas.

De son côté, la police du district de Moyenne-Franconie, en Bavière, a aussi mis en garde contre l’intox dans un tweet.

Un canular fréquent

À plusieurs reprises, les photos et le nom de Rainer Winkler ont été l’objet de canulars. Plusieurs disputes ont éclaté entre le YouTuber et ses “haters”, une communauté d’internautes qui le détestent et organisent de nombreuses actions d’intimidation contre lui. Le YouTuber doit lui-même se rendre, le 21 octobre 2021, devant les tribunaux pour “agression” sur une personne et “insulte” à des policiers.

Rainer Winkler avait, par exemple, déjà été présenté à tort comme le suspect de la tuerie de Münich en juillet 2016, après laquelle la chaîne russe REN TV avait repris un tweet qui identifiait Rainer Winkler comme l’assassin présumé.

Des canulars similaires sont réguliers sur les réseaux sociaux : l’un des plus célèbres implique régulièrement le YouTubeur américain Sam Hyde auquel des internautes attribuent la responsabilité de nombreux incidents ou catastrophes, comme récemment le fait d’avoir propagé une nouvelle souche du coronavirus.

>> À lire sur les Observateurs : Non, cet homme n’est pas le tireur de Viernheim (mais juste un hoax redondant)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles