Photos du groupe Etat islamique publiées sur Twitter : une amende de 5 000 euros requise contre Marine Le Pen et Gilbert Collard

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Ils étaient tous les deux jugés pour avoir diffusé des photos d'exactions de l'Etat islamique (EI) sur les réseaux sociaux, en décembre 2015. Contre Marine Le Pen et Gilbert Collard, le parquet de Nanterre a requis, mercredi 10 février, 5 000 euros d'amende. A la barre, la présidente du Rassemblement national (RN, ex-Front national) a brandi sa "liberté d'expression et d'information", tandis que l'eurodéputé RN a notamment affirmé être "un ennemi de Daech".

Ces responsables politiques comparaissaient pour "diffusion de messages violents" ou portant "gravement atteinte à la dignité humaine, susceptibles d'être vus par un mineur", une infraction passible de trois ans de prison et 75 000 euros d'amende. En cause : des tweets publiés quelques semaines à peine après les attentats revendiqués par l'EI à Paris et en Seine-Saint-Denis.

"C'est la réalité de la barbarie"

"Ils avaient parfaitement le droit de diffuser ces images, le problème est de s'assurer, avant la diffusion, qu'aucun mineur n'est susceptible de voir ou de percevoir ces images", a expliqué le procureur Jean-Pascal Oualid dans ses réquisitions. "Est-ce qu'il y a un bouton rouge 'spécial mineurs' à appuyer ?", a ironisé Rodolphe Bosselut, avocat de Marine Le Pen. Ce sont "des photos de notoriété publique, à la disposition de tous, et sans doute des mineurs, sans que Marine Le Pen ait besoin de les retweeter", a-t-il souligné, demandant la relaxe de sa cliente.

Marine Le Pen avait relayé trois photos d'exactions du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi