PHOTOS - Couple mythique : Jane Birkin et Serge Gainsbourg

·1 min de lecture

Quand Jane claqua la porte du 5 bis, rue de Verneuil, à Paris, le cœur de Serge fit crac. L’été touchait à sa fin en cette mi-septembre 1980. L’air s’était refroidi, comme les sentiments de la petite Anglaise pour son pygmalion. Jane se faisait la malle avec Kate et Charlotte, pour rejoindre un beau gosse, le cinéaste Jacques Doillon, plus jeune, plus gai, plus lumineux que l’homme à la tête de chou. La rupture fut rapide, brutale, radicale. Peu de mots furent échangés entre les anciens amants, à quoi bon… Jane voulait faire vite.

Elle fuyait Serge, elle avait peur qu’il la rattrape comme par le passé par une de ces pirouettes verbales, son piège à minettes. Elle demanda aux filles de faire leurs valises, de ne prendre que l’essentiel. Elle, elle, avait jeté deux ou trois bricoles dans son panier en osier. Kate, l’aînée, hésita à laisser Serge seul. Elle craignait qu’il commette l’irréparable. L’auteur-compositeur était assis dans la cuisine, désarticulé, abattu. Elle alla lui parler et se souvient toute sa vie de son visage qui ressemblait à celui d’un môme ayant commis une énorme bêtise. Gainsbourg entendit des pas sur le palier, une voiture qui s’éloigne, puis le silence sombre et obsédant. Dans cette maison, vide désormais des rires et des cris de ses gonzesses, Serge s’effondra. Son cerveau allait éclater, son âme exploser. L’existence lui jouait un sacré tour. Il plongea dans l’alcool, sa maîtresse. Avec elle, c’était à la vie, à la mort. Ils se connaissaient par cœur et (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - Isabelle Camus et son fils Joalukas : leur complicité fait plaisir à voir
Méconnaissable, Demi Moore sort du silence et fait le point sur sa vie
Richard Berry accusé d’inceste : sa fille Coline persiste et signe
Karl Lagerfeld et François Hollande : ces propos qui auraient porté préjudice au couturier
Richard Berry : qui est Pascale Louange, sa femme et mère de sa fille Mila ?