Les photographies d'Harry Gruyaert mises en lumière dans deux expositions

Odile Morain

Deux expositions, à Toulon et Bordeaux, mettent à l'honneur le parcours photographique d'Harry Gruyaert. De la couleur au noir et blanc, de Moscou à Las Vegas, des années 80 à aujourd'hui, le photographe flamand de l'agence Magnum déploie une palette où l'anecdote côtoie la réalité.

Une rétrospective sur plus de 40 ans à Toulon

Partenaire des Rencontres photographiques d'Arles, l'hôtel départemental des Arts de Toulon retrace une grande partie du travail d'Harry Gruyaert. L'immersion dans l'univers du photographe débute dès le hall d'entrée. Deux photos en couleurs donnent le ton. A gauche cette photo tout en bleu. Un homme de dos se regarde dans le miroir d'un salle de bains d'hôtel. Comme en suspens. Et à droite, une salle d'embarquement d'un aéroport international. Et toujours cette même impression d'attente.


C'est tout cela la vie dans le viseur d'Harry Gruyaert. Des couleurs, vives ou passées, imprégnées d'une histoire, marquées par l'Histoire. Des lignes de perspective à l'infini, et toujours un regard franc sur l'homme. Mises en scène spontanées ou paysages qui rappellent la peinture flamande ou surréaliste, la composition et le cadrage élèvent des situations banales.

Travailler comme un peintre

Chez Harry Gruyaert, il n'y a pas une couleur qui domine l'image. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi