Photographie : un portrait à l'ancienne

Son matériel a quatre-vingts ans de plus que lui, mais Enzo Lucia domine son sujet à merveille. "Je l'ai entièrement retapé moi-même, et j'essaye de lui offrir sa meilleure seconde vie", explique le jeune homme épris de photographie d'époque. Datant de 1910, il a fallu qu'Enzo, apprenne la chimie et les techniques qui lui permettent aujourd'hui de tirer le portrait. "Ce sont des photographies sur plaque de fer et plaque de verre, qui sont inaltérables dans le temps", souligne-t-il. Un succès fou "Je l'ai fait parce que derrière il y a une véritable démarche artistique qui m'intéresse beaucoup", justifie très satisfait Éric, un client avec un béret. En résidence à Marseille (Bouches-du-Rhône), sur les routes de Bourgogne ou de Bretagne, le jeune photographe n'arrête jamais : "J'adore voyager, j'adore ce format-là. C'est quelque chose qui se faisait aussi à l'époque. S'installer une semaine avec la fête foraine". Des portraits de lumière qui pourrait bien défier les mois, les années... ou plus encore ?