Un photographe trompe le jury d'un concours IA avec cette véritable photo

Plutôt audacieuse comme idée. Aujourd’hui, grâce à l’intelligence artificielle (IA), comme Midjourney, il est possible de créer des images, à partir de rien, en un clic. Et ça, pour les moins fervents de l’IA, elle représente une menace pour les métiers artistiques et créatifs. (Et on les comprend !) Pour s’opposer à cela, le photographe Miles Astray a eu la brillante idée de présenter au jury du concours 1839 Photography Awards dans la catégorie IA, une de ces photographies authentiques intitulée Flamingone.

Flamingone a été prise par Miles Astray lors de son séjour à Aruba, une île néerlandaise de la mer des Caraïbes, située au large des côtes du Venezuela. Au centre de la photographie, les jurys pouvaient contempler un flamant rose seul, près de la mer, sans tête.

À la grande surprise de l’artiste, cette œuvre épurée passe inaperçue pour une création générée par ordinateur. “J’ai présenté cette photo au jury afin de prouver que le contenu créé de main humaine n’avait pas perdu de sa pertinence, et que Mère Nature et ses interprètes humains pouvaient encore battre la machine”, explique-t-il sur son site internet.

Miles Astray finit toutefois par avouer la vérité sur cette œuvre et est disqualifié par les membres du jury. Son acte militant lui a valu, toutefois, le prix du public (People’s Vote Award) ainsi que le troisième prix du jury décerné par, entre autres, des représentants du New York Times, de la maison de vente Christie’s, de Getty Images, du Centre Pompidou et de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelle est cette toile, volée deux fois, bientôt mise aux enchères ?
La fin d'une série est aussi douloureuse que la perte d'un proche, dit une étude !
Surprenant : voici le tableau ancien le plus cher jamais vendu en France
Quelle est la différence entre le tricot et le crochet ?
Le livre le plus ancien de l'histoire, rédigé sur du papyrus, a été proposé aux enchères