Le photographe des sixties Roger Kasparian expose ses clichés inédits de jazzmen, de John Coltrane à Duke Ellington

Laure Narlian
·1 min de lecture

Sorti de l’ombre il y a sept ans, le photographe français méconnu Roger Kasparian a depuis dévoilé un impressionnant trésor : des centaines de photos de chanteuses, chanteurs et musiciens prises dans les années soixante qui dormaient dans ses archives personnelles depuis quarante ans en attendant de voir la lumière.

Pigiste pour la presse à partir de 1962 et durant une décennie, Roger Kasparian, fils de photographe, a fixé sur pellicule des dizaines d’artistes et en particulier toute la tribu des yéyés français, son sujet de prédilection, de Françoise Hardy à Johnny Hallyday. Il a aussi suivi tous les musiciens anglo-saxons de passage à Paris, de leur descente d’avion jusqu’à leur concert en soirée.

Kasparian se faisait tout petit pour saisir ses sujets dans l'intimité

Il expose ces jours-ci et jusqu’au 30 octobre au Studio Boissière (Montreuil) une grosse vingtaine de tirages argentiques de grands noms du jazz, souvent en noir et blanc mais aussi en couleur, des clichés pour la plupart inédits montrant Ella Fitzgerald à l’Olympia, Art Blakey sur scène mais aussi dans sa chambre en peignoir orange, John Coltrane et Ray Charles à l’aéroport, Duke Ellington attablé à son hôtel, Thelonious Monk et son épouse à Orly…
"Les photographes établis prenaient les jazzmen surtout sur scène, alors je faisais l’inverse", nous raconte Roger Kasparian, qui cherchait à se (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi