Un photographe de "Ouest-France" agressé par des membres du groupe PNL

Seuls les pompiers auront pu prendre des photos. Dans un article paru dimanche sur le site de "Ouest-France", le quotidien régional condamne l'agression dont a été victime un de ses photographes. Les faits se sont déroulés le 8 mai au matin lorsque le photographe, qui avait couvert la veille la finale de la Coupe de France de football, est prévenu qu'un accident de car a eu lieu sur l'autoroute, à hauteur de la commune de Vair-sur-Loire en Loire-Atlantique. Ce car ne transportait pas de paisibles retraités ou des touristes mais le groupe de rap PNL et son équipe.

"J'ai cru qu'ils allaient me tabasser"

Alors que le journaliste commençait à faire des photos au téléobjectif et que des gendarmes lui avaient intimé l'ordre de quitter les lieux, il a été pris à partie par des passagers du bus qui lui ont ordonné d'effacer toutes les photos prises. Selon "Ouest-France", l'un d'eux a même pénétré dans son véhicule pour prendre un appareil présent sur le siège passager. "J'ai cru qu'ils allaient me tabasser", a témoigné le photographe, qui assure que la présence des gendarmes a évité que la présence ne dégénère.

L'histoire ne dit pas si les deux frères qui forment le groupe PNL, Ademo et N.O.S, faisaient partie du groupe d'individus qui ont ciblé le professionnel. Les agresseurs ont malgré tout pris une photo... du photographe. "Sans doute pour me faire peur", songe la victime.

Le directeur de la publication de "Ouest-France" a...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles