Le photographe Martin Parr questionne l'identité britannique en plein Brexit dans une vaste rétrospective à Londres

Laure Narlian
Au moment où la Grande-Bretagne s'apprête à quitter l'Union européenne, la prestigieuse National Portrait Gallery de Londres consacre jusqu'au 27 mai une vaste rétrospective au photographe anglais Martin Parr. Outre une sélection de ses meilleurs clichés, l'exposition baptisée "Only Human" présente ses récents portraits de Britanniques réalisés depuis le vote en faveur du Brexit en 2016.

Les gens sont depuis toujours le principal sujet de Martin Parr. Le photographe anglais a fait plusieurs fois le tour du monde mais ses modèles privilégiés restent ses compatriotes.

"Je photographie le Royaume-Uni tout le temps, mais lorsque le référendum est arrivé, je me suis dit que je devais aller dans des régions dont je savais qu'elles votaient massivement pour le Brexit (West Midlands, Cornouailles et Lincolnshire) et voir ce qui se passait là-bas", avait expliqué Martin Parr à la presse lors de la présentation de l'exposition.

L'identité britannique en temps de Brexit

Son dernier projet en date parle donc "de l'identité britannique et de ce que nous sommes en cette période de potentiel changement".

Dans le camp du "Leave", on croise des Britanniques affichant résolument leur patriotisme avec des tenues tapageuses aux couleurs du drapeau anglais.

Une des photos sur le Brexit, qui occupe tout un pan de mur à la National Portrait Gallery, donne à réfléchir. Elle montre un groupe de personnes vues de dos, regardant le large depuis une plage de Cornouailles. Un drapeau rouge, qui signale une mauvaise mer ou un danger, flotte sur la gauche du cadre. Ce cliché représente pour Martin Parr la métaphore parfaite du Brexit et de son corollaire, la peur de (...)



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi