Le photographe Little Shao explore le corps dans toute sa splendeur au festival Sessions Urbaines

Odile Morain

Avant de se plonger dans la photo, Little Shao (petit shaolin) était danseur hip hop. Autant dire qu'il connaît parfaitement le corps et ses possibilités. Pour cette deuxième édition du festival Sessions Urbaines de Pau, il a sélectionné une quinzaine de photos.

Mondialement reconnu, en à peine dix ans de pratique, Little Shao s'est imposé comme le spécialiste de la "street photographie". De Moscou à Rio en passant par New York ou Tokyo, il met régulièrement en scène les acteurs de la culture urbaine internationale. Une photographie de rue toujours à l'affût d'un moment furtif et inattendu.

Little Shao pose devant son exposition à Pau (Patrice Martins de Barros / Ville de Pau)


Son passé dans la danse hip hop lui permet d'appréhender les positions, les attitudes et les enchaînements chorégraphiques au plus près. Dès lors, il ne quitte plus son objectif et capture des battles et autres prestations de danse. Mais son travail explore aussi d'autres territoires urbains. Ses photographies sont autant de récits de vie.

Ma photo préférée est celle que je n’ai pas encore prise

Little Shao

Photographe

L'exposition Little Shao est à découvrir du 2 avril au 24 mai, à l'Usine des Tramways, Avenue Gaston Lacoste, 64000 Pau

A voir du mardi au vendredi de 13h à 18h

Tout public et entrée libre

Elle est associée à des courts-métrages de Thomas Siemieniec.



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi