PHOTO Vanessa Demouy : son fils Solal la rejoint sur le tournage d'Ici tout commence

·1 min de lecture

Il y a bientôt un an, les fans de Demain nous appartient faisaient leurs adieux à Vanessa Demouy, arrivée dans la série en 2018. Mais le personnage de Rose Latour ne disparaissait pas du petit écran pour autant. La comédienne, révélée dans Classe Mannequin, a tout simplement changé de case horaire. Avec son partenaire Frédéric Diefenthal, elle a intégré le casting de la nouvelle quotidienne de TF1, Ici tout commence. Fille du prestigieux chef Auguste Armand, elle l'a rejoint dans son école de cuisine pour travailler à ses côtés. Un rôle qui a évolué après la disparition brutale du personnage de Francis Huster.

De toutes les intrigues, la douce Rose Latour est très appréciée des élèves de l'institut mais aussi des téléspectateurs. Fans de Vanessa Demouy, certains n'hésitent pas à lui faire parvenir des surprises sur les lieux du tournage. Il y a quelques mois, l'actrice de 48 ans lançait un appel sur les réseaux sociaux pour retrouver l'identité d'un mystérieux inconnu qui lui avait envoyé un joli bouquet de fleurs. « Merci pour ce joli bouquet reçu dans ma loge... mais la carte n est pas signée... », avait-elle écrit, espérant peut-être faire réagir cet admirateur secret.

Ce jeudi 20 mai, c'est un visage bien connu qui est venu lui rendre visite sur le tournage d'Ici tout commence. « Mon fils et son ami d'enfance qui découvrent le château et son merveilleux parc... une belle journée à l'institut Armand », a-t-elle indiqué en légende d'un cliché de ces deux visiteurs exceptionnels. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Sandrine Quétier et sa fille Lola s'affichent plus complices que jamais sur Instagram
HPI : découvrez dès maintenant ce qui vous attend pour la saison 2 !
PHOTO Vaimalama Chaves amoureuse : l'ancienne Miss fait une belle déclaration à son chéri
Audrey Fleurot : l'étonnante raison pour laquelle elle refuse d'épouser son compagnon, Djibril Glissant
"Il y a trop d'excès" : Sheila explique pourquoi elle est partagée sur le mouvement MeToo