PHOTO Top Chef : un ancien candidat papa pour la deuxième fois

·1 min de lecture

Une saison bien différente. Le 10 février prochain, les téléspectateurs de la chaîne M6 assisteront au coup d'envoi de la douzième édition de son concours culinaire, Top Chef. Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran et Paul Pairet reprennent du service, malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire. Pour cette édition, les 15 candidats en lice ont vécu une compétition à huis clos. Stéphane Rotenberg se veut positif. La production a tout fait pour garantir la sécurité de ses équipes et que cela ne se ressente pas à l’écran. « On ne dirait pas, parce qu’on va tout faire pour que vous ne vous en rendiez pas compte », promet-il auprès de nos confrères de Konbini, expliquant par exemple qu’il y a « beaucoup plus d’espace. On fait en sorte que ça ne se voit pas, mais on est finalement beaucoup mieux » ainsi. Cependant, les candidats ont craint à chaque test de se voir éliminé du concours. Non pas sur la base de la qualité de leur plat mais sur celle du test PCR. « C’est une clause éliminatoire pour les candidats, ce qui est grotesque mais on est obligés », révèle Stéphane Rotenberg, avant de détailler : « C’est-à-dire que si vous avez la covid, vous êtes éliminé du programme, tout simplement parce qu’on ne va pas arrêter le programme pendant 14 jours, le temps que vous reveniez dans la compétition ».

Candidat de la saison de 2017, Jean-François Bury avait été éliminé aux portes des quarts de finale, à l'ancienne... A l'époque, le cuisinier n'avait pas brillé dans (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Jean-Marie Bigard se moque d’Olivier Véran et de sa réponse à la polémique sur le vaccin
Leslie fête ses 35 ans : que devient la chanteuse ?
Marie-Ange Nardi : pourquoi son fils ne devrait pas suivre sa voie à la télévision
Sylvie Tellier, "rattrapée par la réalité", elle s'affiche "sans-filtre" sur Instagram
Ariane Séguillon (Demain nous appartient) : la triste raison pour laquelle elle est devenue boulimique