PHOTO Qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu : après l'accident mortel, Elodie Fontan reprend le tournage "le coeur serré"

·1 min de lecture

Un terrible drame. Vendredi 23 avril, trois membres de la production de Qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu, troisième volet de la saga réalisée par Philippe de Chauveron, sont décédés dans un accident de voiture. Milo, Morvan et Hervé étaient machinistes sur le tournage du film. Ils avaient 19, 47 et 49 ans. Un quatrième technicien, Timothé, a été grièvement blessé et transféré à l'hôpital. "Son pronostic vital est engagé", apprenait-on. Il était 21 heures environ quand ils ont eu un accident de voiture sur la D65, au niveau de la commune de Pouant, dans le nord du département de la Vienne.

Ils ont été percutés par une autre voiture qui effectuait un dépassement. Le conducteur de la deuxième voiture a également été transporté à l'hôpital. Selon les informations de 20 minutes, il était sous l'emprise de l'alcool (0,8 grammes par litre de sang) au moment de l'accident. Il "devait être mis en examen ce lundi soir [26 avril, ndlr] à la suite de l'ouverture d'une information judiciaire pour homicides involontaires avec circonstance aggravante", indiquait une source à l'AFP. "Je suis vivante et non, je ne faisais pas partie de l'accident qui endeuille notre tournage", indiquait Frédérique Bel sur les réseaux sociaux, au lendemain de l'accident, rassurant ses fans inquiets, avant de partager sa tristesse : "Mes pensées et mon chagrin pour leurs familles".

Le tournage de Qu'est-ce qu'on a tous fait au Bon Dieu avait été suspendu. Il a finalement repris jeudi 29 avril, comme l'a indiqué (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Mort du prince Philip : Elizabeth II fait un clin d'oeil poignant à son regretté mari
PHOTO Nabilla : cette rencontre qui l'a émue aux larmes pendant son voyage au Kenya
Demain nous appartient : Catherine Jacob rejoint le casting de la série
Cette semaine dans Voici : le bonheur en famille pour cette célèbre actrice
VIDEO Incroyables transformations : les experts terrorisés par le physique très atypique d’un candidat