PHOTO Pierre-Jean Chalençon : le collectionneur dévoile son confinement hors-norme

Alors que la France entière est confinée en raison de la vague du virus COVID-19, nul ne fait exception, pas même les stars ! Si pour certains, être coincé chez soi pendant une durée indéterminée relève de la torture, pour d’autres, ça ne se passe pas trop mal ! C’est le cas de Pierre-Jean Chalençon qui a dû s’isoler… au palais Vivienne à Paris. Comme son nom l’indique, ce palais du XVIIIe siècle se situe au cœur de Paris. Racheté fin 2015 par le collectionneur fan de Napoléon, ce lieu magnifique a été restauré par le chroniqueur de l’émission Affaire conclue sur France 2. Il y a même installé sa collection personnelle. Il y a donc pire endroit où passer un confinement à la durée indéterminée.

Un déjeuner royal

Pierre-Jean Chalençon, loin de se la jouer discret, a partagé une photo de son repas ce mardi 24 mars 2020. On y voit un déjeuner de roi dans un cadre idyllique. Il légende ainsi sa photo : « Un merveilleux déjeuner à tous... Moi, je suis en confinement au palais Vivienne... avec une table impériale.... on ne sait pas de quoi est fait l’avenir... autant en profiter ! Et merde ! » Et le collectionneur sait se faire plaisir : au menu, macarons et bon vin ! Loin d’être choqués, ses fans laissent des commentaires humoristiques : « C'est mieux que dans mon T2 avec 10m2 de surface libre au sol...pour me défouler ! On aura des jours meilleurs », ou encore « Bon appétit Pierre jean, ton palais c’est un rêve !! Tu as raison de profiter, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait comme

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Jean-Pierre Pernaut interdit par TF1 d'aller dans TPMP ? Il met les choses au clair
PHOTOS Karine Le Marchand propose aux célibataires de les aider à trouver l'amour... sur Instagram !
VIDEO Zazie jugée "irresponsable" : les internautes l'accusent de ne pas respecter le confinement
PHOTO Renaud confiné : sa fille Lolita donne des nouvelles rassurantes
VIDEO Gad Elmaleh : son anecdote hilarante avec sa pharmacienne pendant l’épidémie de coronavirus